alt="vaches-laitiere-ration-hangar"

Point d’équilibre : calculez-le facilement pour mieux piloter votre exploitation

Comment piloter sa trésorerie quand on est éleveur laitier ? Lait Solutions vous explique les avantages du point d’équilibre, indicateur idéal et simple pour savoir dans quelle direction aller.

Découvrez aussi comment le calculer en quatre étapes.

 

Intrants, matériel, bâtiments et main-d’œuvre : la production laitière nécessite beaucoup de coûts. Comme pour toute entreprise, ces coûts doivent être couverts par le chiffre d’affaires. Pour une trésorerie à l’équilibre, les recettes doivent couvrir toutes les dépenses. Simple, facile à calculer et utile pour se situer rapidement face aux fluctuations du prix de vente, le point d’équilibre permet de trouver le seuil annuel moyen à partir duquel l’exploitation laitière va dégager de la trésorerie… ou en perdre.

Intérêts du point d’équilibre

Le point d’équilibre peut varier d’une exploitation à une autre puisque, selon les systèmes utilisés, les investissements, la rémunération souhaitée par les éleveurs et les aides reçues, les situations sont multiples.

La  capacité de résistance de la trésorerie d’une exploitation laitière, face à la conjoncture et aux fluctuations des prix dépendra donc du point d’équilibre à un instant T mais aussi de son évolution probable sur les prochains exercices. En effet, le point d’équilibre est en évolution permanente puisque lié aux projets, aux investissements et aux prêts… Le calcul du point d’équilibre est donc à réaliser chaque année. Il s’agira ensuite de le projeter dans le futur en tenant compte de tous les axes de développement envisagés.

Comment calculer facilement le point d’équilibre de son exploitation ?

L’exemple : Mme Leblanc calcule le point d’équilibre de son exploitation laitière, en respectant quatre étapes.

Situation : Le quota de lait de Mme Leblanc est de 410.000 litres. Elle a un cheptel de 59 vaches laitières et la suite. Mme Leblanc produit aussi quelques cultures de vente, sur 16 ha.

  1. Se fixer un objectif d’excédent brut de l’exploitation (EBE)

Les questions à se poser : quelles vont être mes annuités ? Quel est le niveau de prélèvements privés que je souhaite m’accorder ? Quelle doit être ma marge de sécurité ?
Sur ce dernier point, il est toujours difficile de mettre un curseur sur une marge de sécurité acceptable. Pour avoir un indicateur, certains prennent par usage 10 % de la somme allouée aux annuités et aux prélèvements.

Chez Mme Leblanc

Annuités des emprunts long et moyen terme 35.000 €
+ Besoins privés annuels
de la famille
32.000 €
+ Marge de sécurité et besoin en autofinancement 6.000 €
=
EBE à atteindre
sur l’exploitation
73.000 €
  1. Calculer l’objectif de chiffre d’affaires

Il suffit d’ajouter à l’EBE souhaité le montant des charges de structure (hors amortissement et frais financiers) et celui des charges proportionnelles des différentes activités du dossier.
À noter : Ces différents éléments sont souvent récapitulés dans un tableau fourni par votre centre de gestion, avec vos résultats comptables.

Chez Mme Leblanc

EBE à atteindre
sur l’exploitation
73.000 €
+ Charges de structure de l’exploitation 57.000 €
+ Charges proportionnelles de l’activité laitière 71.000 €
+ Charges proportionnelles de l’activité cultures 9.600 €
=
Chiffres d’affaires
à atteindre sur l’exploitation
210.600 €
  1. Déduire les recettes accessoires

Mme Leblanc a calculé le chiffre d’affaires qu’il lui faudrait atteindre au cours d’un exercice afin de répondre aux besoins de l’exploitation (charges proportionnelles et de structure) et à l’EBE objectif (en fonction des remboursements d’emprunts, des prélèvements privés et de la marge de sécurité). Les recettes issues de toutes les activités présentes sur l’exploitation vont concourir à l’atteinte ou non de cet objectif.

Afin de calculer son point d’équilibre, elle doit évaluer le montant du  chiffre d’affaires qu’il restera à couvrir par la seule vente de lait. Il faut lister les recettes accessoires qui viendront minorer le chiffre d’affaire à atteindre par la vente de lait.

Chez Mme Leblanc

Chiffres d’affaires
à atteindre
sur l’exploitation
210.600 €
Produit viande (réformes laitières, veaux, taurillons,…) 24.600 €
Produits issus des cultures de vente (grain, paille,…) 20.800 €
DPU et produits divers 28.700 €
=
Chiffres d’affaires
à atteindre
par la vente du lait
136.500 €
  1. Calculer son point d’équilibre et analyser les variables

Mme Lelait divise le chiffre d’affaires à atteindre par la vente du lait trouvé par le litrage vendu. Le nombre obtenu est à exprimer par 1.000 litres.

Point d’équilibre
Chiffres d’affaires (CA) à atteindre par la vente du lait / volume vendu 136 500 € / 410 Ml 333 €/1.000 l

Le point d’équilibre de Mme Lelait est donc de 333 €/1.000 litres de lait.

L’exploitante obtient ainsi un indicateur technico-économique utile pour se situer rapidement face à la variabilité de la conjoncture. Ce point d’équilibre va varier en fonction des aléas économiques et des investissements à venir.

Le conseil de Lait Solutions

Le point d’équilibre fait partie des indicateurs bien utile aux éleveurs laitiers pour diriger leur exploitation. Pour aller plus loin et anticiper au mieux les fluctuations du prix de vente du lait ou gérer votre trésorerie, pensez à la comptabilité analytique.

Découvrez l’offre de notre partenaire, Terre de Compta.

LIRE AUSSI : Réaménager la dette bancaire de son exploitation pour redonner du souffle à sa trésorerie