production laitière

Limiter les risques de boiterie avec le parage bovin préventif

On utilise le terme « boiterie » pour désigner la démarche anormale d’une vache. L’éleveur doit être attentif à tous ces signes. En effet, la boiterie est la troisième pathologie rencontrée en élevage et elle peut avoir un impact négatif important sur les performances.

On peut observer de nombreuses lésions sur les onglons des pieds, ce qui permet d’identifier cinq pathologies majeures : l’abcès de la sole, la fourbure, le fourchet, la maladie de Mortarello et le panaris. Les maladies qui touchent les pieds des vaches peuvent avoir une origine infectieuse, mécanique, métabolique ou encore génétique. Heureusement, il est possible d’agir préventivement et de limiter les cas de boiterie. Lait Solutions vous explique les bons gestes à avoir.

En traite robotisée, les vaches plus touchées

La boiterie peut toucher n’importe quelle vache, n’importe quand. Pourtant, on remarque que ce phénomène est plus courant chez les vaches laitières dont la traite est robotisée.

En effet, la production est dans ce cas plus intensive, les vaches stationnent davantage sur du béton et passent moins de temps en pâturage. Cela favorise les problèmes mécaniques et les vaches sont plus souvent victimes de déformations de la corne ou de lésions aux pieds.

La perte économique pour le troupeau peut ainsi atteindre 250 € par vache laitière et par an. Gênée dans ses déplacements, la vache qui souffre de boiterie s’alimente moins et fréquente moins le robot. La production de lait va donc baisser.

Parage préventif : l'impact de la boiterie sur les vaches laitiières

80 % de risques en moins avec le parage bovin

Pour pallier ce problème, le parage préventif de votre troupeau doit être programmé au moins une fois dans l’année (peu importe la période). Mais il est conseillé, aussi, de faire intervenir le pédicure avant la mise en route du robot de traite et avant que les vaches ne soient mises en pâturage, par exemple.

Lors de sa visite, le pareur professionnel examine les pieds des vaches et soigne la corne de leurs sabots. Cette étape est importante pour la bonne santé du troupeau car elle permet au professionnel d’identifier d’éventuelles lésions qui pourraient dégénérer en boiterie et de détecter des problèmes de dermatite. En effet, le parage préventif réduit de 80 % le risque de boiterie des vaches laitières.

Attention : Si vous optez pour un parage partiel, assurez-vous que les vaches étudiées soient représentatives du troupeau.

Boiterie : les bons gestes

En dépit de tous vos efforts d’aménagement du bâtiment et de prévention, vous remarquez dans votre troupeau des cas de boiteries. Que faire ?

  • Soulevez le pied qui vous semble fragilisé. Procédez dans un environnement approprié (cage dédiée, système de levée de pied en salle de traite ou encore cage amovible au cornadis). Munissez-vous d’un kit simple pour pouvoir examiner la vache : une rénette, une bombe antiseptique, un gel pour dermatite, une brosse de nettoyage du pied, des pansements. Vous pouvez apprendre les bons gestes d’examens lors de formations dédiées.
    Ces premières observations sont importantes : elles vont vous permettre de faire les bons choix.
  • Si la boiterie est sévère, il vaut mieux faire venir un pédicure qui pourra établir précisément un diagnostic de la boiterie.

Dans votre élevage, notez les anomalies de postures des vaches quand vous passez derrières elles, au cornadis, par exemple. Si vous observez des rotations des onglons, cela signifie que les vaches cherchent à se soulager. Ceci est un signe d’apparition de boiteries.

Parage préventif et boiterie des vaches laitières

Le parage préventif est la clé pour limiter les risques de boiterie, de même qu’un bon aménagement de votre bâtiment. Les experts Robotique et nutrition de Lait solutions sauront vous accompagner pour déterminer des facteurs de risques de boiterie dans votre troupeau. N’hésitez pas à les contacter.