Mise à l'herbe

Qualité du lait : maîtriser les risques de lipolyse

Un niveau de lipolyse élevé dans le lait altère sa qualité et a un impact sur son prix. Des solutions existent pour maîtriser le taux de lipolyse dans le lait. Lait Solutions vous en dit plus.

La lipolyse, qu’est-ce que c’est ?

La lipolyse est le résultat de la décomposition de la matière grasse du lait par les lipases, des enzymes qui libèrent des AGl, ou acides gras libres. En analysant le taux de lipolyse, on mesure le nombre d’acides gras libérés dans le lait. Ces derniers peuvent en altérer la qualité et créer des défauts de goût.

Les facteurs de risque de lipolyse

Il existe trois formes de lipolyse : spontanée, induite et microbienne.

La lipolyse spontanée provient des lipases sécrétées par les mamelles de la vache et donc présentes naturellement dans le lait. La sensibilité du lait à la lipolyse est variable selon les vaches, les conditions d’élevage et les périodes de lactation. Le taux de lipolyse spontanée est ainsi généralement plus fort en fin de lactation.

La lipolyse induite provient des chocs thermiques ou mécaniques que le lait peut subir. Ces chocs, au moment de la traite, du transport ou du refroidissement du lait, accentuent la lipolyse, d’autant plus si le lait est déjà affecté par une lipolyse spontanée importante.

La lipolyse microbienne, la plus rare, résulte de l’action de lipases sécrétées par certaines bactéries, comme les pseudomonas.

Comment maîtriser le risque de lipolyse ?

Afin de maîtriser le taux de lipolyse, des précautions sont à prendre lors de la conduite du troupeau, la traite et le stockage du lait.

Les précautions à prendre

Évitez le stress ou la sous-alimentation du troupeau, surtout en fin de lactation.

Lors de la traite :

  • évitez la réduction de taille des lactoducs
  • évitez la présence de coudes ou de contre-pentes
  • limitez les entrées d’air excessives
  • évitez la sur-traite

Le stockage du lait peut occasionner des chocs favorisant la lipolyse. Quelques précautions vous aideront à limiter les risques :

  • évitez un refroidissement du lait trop brutal ou au contraire trop lent
  • faites attention à la température : il ne faut pas faire geler le lait
  • évitez une agitation excessive

Notre conseil

Si vous respectez la charte des bonnes pratiques d’élevage, que votre robot de traite est bien conçu et entretenu, et que vous stockez le lait dans de bonnes conditions, vous limiterez les risques et maintiendrez le taux de lipolyse à son niveau le plus faible.

Besoin d’en savoir plus ? Contactez l’un de nos experts Lait Solutions