production laitière

Utilisation du concentré de production (VL) au robot

Au robot de traite, comme dans tous les systèmes, il faut bien raisonner l’utilisation du concentré de production :

  1. En début de lactation, privilégier l’apport d’azote pour favoriser l’ingestion et une meilleure utilisation des fourrages
  2. Veiller à ce que les vaches soient bien « à volonté » ; en effet le concentré de production ne doit pas venir compenser un défaut d’ingestion des fourrages de la ration de base
  1. Bien choisir le profil du concentré (type amidon ou cellulose ?)
  2. Veiller à l’appétence.

 

  • Deux points essentiels :
  1. Ne pas faire de relation « trop directe » entre apport de concentré de production et meilleur état des animaux, d’autant plus si vous utilisez des aliments riches en protéine (VL haute productrice à 24% de MAT et plus par exemple).

    Effectivement en traite robotisée, les démarrages en lactation sont plus précoces qu’en traite conventionnelle. Un apport de concentré de production en début de lactation va apporter effectivement des UFL, mais ces UFL seront orientées vers le lait plus que vers la NEC.

  2. Pour réduire le déficit énergétique en début de lactation, la préparation au vêlage est un très bon allié, mais l’apport d’azote aussi. En effet, l’apport suffisant d’azote dans la ration en début de lactation va permettre une meilleure stimulation de la flore du rumen et ainsi jouer sur l’ingestion de façon positive.

    Cette ingestion supplémentaire de fourrages va permettre de réduire le déficit énergétique à moindre coût, et surtout le risque de déviations fermentaires diminue, car la part de concentré dans la ration totale sera  moindre.

    Nous trouvons 2 types de concentrés de production type 2.5L ou 3 L (équilibre PDIN-
    PDIE) ainsi que les concentrés pour VHP :

  • les concentrés de production type amidon
  • les concentrés de production type cellulose ou paroi : recommandé en élevage robotisé afin de sécuriser la ration
  • les concentrés type 4L pour VHP : à privilégier sur les vaches à haut potentiel.