Mise à l'herbe

Coût de distribution des rations : comment l’optimiser ?

Le coût de distribution des rations est un levier de maîtrise du coût de production fréquemment utilisé par les éleveurs. Lait Solutions vous explique comment l’optimiser.

  1. Comment est calculé le coût de distribution des rations ?
  2. Quels investissements réaliser pour optimiser le coût de distribution des rations
  3. Les questions à se poser avant d’investir

Comment est calculé le coût de distribution des rations ?

Le coût de distribution d’une ration prend en compte plusieurs paramètres qui auront un impact sur la rentabilité de votre exploitation :

  • le coût du matériel de distribution des rations (mélangeuse, gobelet désileur, etc.)
  • la traction
  • le coût humain, à savoir la rémunération du temps de travail nécessaire à la distribution des rations

Quels investissements réaliser pour optimiser le coût de distribution des rations ?

Les solutions possibles

Plusieurs solutions de distribution sont disponibles et présentent des avantages mais aussi des inconvénients.

  • le libre service a l’avantage de nécessiter peu d’investissements avec un temps de main d’œuvre limité, notamment, mais rend le travail plus pénible et n’est adapté qu’à 40 à 50 vaches laitières.
  • le pousse-fourrage permet de simplifier la gestion des stocks et de limiter la fréquence de distributions, avec une ration disponible 24 heures sur 24, mais il est plus coûteux et présente des risques liés au tassage des fourrages.
  • la désileuse a un coût raisonnable d’investissement et d’entretien mais elle n’est pas adaptée à une ration complète et dispose d’une capacité limitée.
  • la mélangeuse est adaptée aux rations complexes et fibreuses et montre une grande robustesse. Il s’agit cependant d’un investissement plus lourd en termes d’achat et d’entretien.
  • le godet désileur est simple d’utilisation et intéressant pour des rations simples mais dispose d’une capacité limitée et nécessite une proximité forte entre la zone de stockage et l’auge
  • l’alimentation automatisée, outre sa simplicité, nécessite peu de main d’oeuvre mais représente un investissement relativement lourd et pas toujours réalisable selon l’existant.

Quel coût de distribution pour ces équipements ?

Prenons l’exemple d’un troupeau à 8 000 kg de lait, avec un coût horaire de main d’œuvre de 14 euros.

  • pour un troupeau de 61 vaches, avec un volume de lait à produire de 450 000 litres, le coût est de 19,5 €/1 000 l pour un gobelet désileur, contre 36 € pour une mélangeuse et 16,7 € pour un pousse-fourrage
  • si le volume de lait est de 700 000 litres avec 95 vaches, le coût est de 14,5 €/1 000 l pour le gobelet désileur, 26,8 € pour la mélangeuse et 37,98 € pour l’alimentation automatisée
  • enfin, avec un volume de lait à produire de 1,1 M de litres et 150 vaches, le coût est de 12,2 € pour le gobelet désileur, 24,17 € pour l’alimentation automatisée et 13,8 € pour le pousse-fourrage.

Il faut prendre en compte un effet dilution dans le coût de distribution inhérent à ces équipements.

Les questions à se poser avant d’investir

Avant d’investir dans un de ces systèmes de distribution, il faut se poser les bonnes questions. L’ensemble de ces interrogations permettent de vous orienter vers le choix le plus judicieux pour votre structure.

  • Quel est le coût de ce matériel ? Avez-vous les moyens d’investir ?
  • Quel temps pouvez-vous consacrer chaque jour pour l’alimentation du troupeau, y compris le week-end et pendant les vacances ?
  • L’achat d’un outil de distribution nécessitera-t-il l’investissement dans un nouveau tracteur ?
  • Quelle est la typologie de la ration distribuée ?

Ce paramètre est essentiel dans votre choix matériel. Une étude menée en 2013 montre que sur 4 555 élevages, la moitié des rations distribuées sont des rations semi-complètes et privilégient donc un mode de distribution par désileuse ou godet.

Avant d’investir, vous devez aussi répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est la taille du troupeau à nourrir et la fréquence de distribution ?
  • Le stockage de vos bâtiments est-il cohérent ? Vos équipements sont-ils accessibles par l’appareil ?
  • Devez-vous prévoir un outil spécifique pour le paillage ?

Vous devez enfin prendre en compte la distribution des fourrages et des rations hivernales et la nécessité ou non d’automatiser la distribution.

Envie d’en savoir plus ? Faites appel à un de nos experts Lait Solutions.