Mise à l'herbe

Butyrique : comment éviter la contamination ?

Les spores butyriques peuvent contaminer le lait et affecter sa qualité. Afin de prévenir cette contamination, il existe des solutions.

Qu’est-ce que les butyriques ?

Les spores butyriques sont naturellement présentes dans le sol. Il s’agit de bactéries de type Clostridium qui peuvent contaminer le lait via les bouses de vache ou un ensilage instable.
Une contamination peut affecter la qualité du lait et des fromages (ces derniers peuvent gonfler ou éclater, et les butyriques peuvent donner un mauvais goût aux produits).

Comment les spores butyriques peuvent-elles contaminer le lait ?

  • Les bouses sont principalement contaminées à cause d’une mauvaise confection ou conservation de l’ensilage ou de l’enrubannage
  • Les vaches ingèrent les spores butyriques contenues dans le fourrage humide contaminé par la terre
  • La digestion concentre les butyriques dans les bouses, augmentant les risques de contamination au sein du troupeau
  • Les spores butyriques passent dans le lait, si l’hygiène des animaux ou du robot de traite n’est pas optimale

A noter : les vaches peuvent être contaminées aux pâturages par temps de pluie ou en allant boire à l’eau d’abreuvement

Comment prévenir la contamination ?

Vous pouvez prendre certaines précautions pour éviter la contamination par les butyriques.

La récolte et le stockage des fourrages

Minimisez le ramassage de terre à la récolte :

  • réglez la hauteur de la fauche pour qu’elle soit supérieure à 7-8 cm pour l’ensilage d’herbe et à 20 cm pour le maïs
  • nettoyez le matériel de fauche et de récolte, y compris les tracteurs-tasseurs
  • nettoyez le silo et ses abords
  • soyez vigilant quant à la présence éventuelle de taupinières, les taupes étant des vecteurs de contamination important pour les butyriques

Assurez une acidification rapide du fourrage et chassez l’air du silo :

  • dans les champs, procédez à un éclatage suffisamment fin : 1 à 2 cm pour le maïs, 3 à 5 cm pour l’herbe
  • tassez bien le silo : remplissez-le par couches horizontales de 20 à 30 cm maximum
  • bâchez le silo hermétiquement et dès la fin de l’ensilage, avec une bâche neuve et en bâchant bien les côtés (silo couloir)
  • utilisez, si possible, des conservateurs pour les fourrages à acidification lente ou si les conditions de récolte sont mauvaises

Et pour l’enrubannage ?

  • ne le réalisez pas par temps de pluie. Vous devez obtenir une matière sèche d’au moins 50%
  • veillez à avoir un matériel adéquat : une enrubanneuse bien réglée et un film plastique performant
  • stockez les balles, que vous aurez réalisées de manière régulière, sur une surface plane et dans une zone stabilisée, régulière et accessible, en ne faisant pas une colonne de plus de deux balles
  • protégez les balles des rongeurs, des mammifères et des oiseaux qui peuvent les contaminer

La conservation et la distribution des fourrages

Il est essentiel de maintenir la qualité du fourrage jusqu’à la distribution aux vaches. Pour cela les précautions à prendre sont les suivantes :

  • égalisez le front d’attaque
  • chargez la bâche au niveau du front d’attaque avec des boudins de sable
  • ne laissez pas un front d’attaque plus de deux jours sans avancer : 20 cm/jour en hiver et 30 cm/jour en été

Un tri est important pour limiter les risques de contamination :

  • triez et éliminez les parties mal conservées du silo
  • éliminez les refus alimentaires et placez-les hors de portée des vaches

La table d’alimentation, enfin, doit être nette :

  • en cas de distribution à l’auge, nettoyez la table d’alimentation tous les jours
  • en cas de libre-service, équipez le silo d’un système anti gaspillage, raclez les accès au silo et l’aire d’exercice tous les jours

Une bonne hygiène des animaux et de la traite

Afin de minimiser les risques de contamination, la bonne hygiène de votre troupeau est essentielle :

  • pensez à bien ventiler le bâtiment pour une répartition homogène des vaches laitières
  • paillez quotidiennement en veillant à garantir un espace utile suffisant pour chaque vache : une surface supérieure de 6m²/VL en aire paillée, avec des logettes réglées au gabarit des vaches laitières
  • raclez quotidiennement les aires d’exercice et le parc d’attente

L’hygiène de traite doit également retenir toute votre attention :

  • veillez à un éclairage suffisant du bloc de traite pour l’évaluation de la propreté
    des trayons
  • ne branchez que des trayons propres et secs
  • évitez les contaminations accidentelles par la chute du faisceau trayeur
  • maintenez les trains et les griffes propres

La gestion des fumiers et des lisiers

Évitez d’épandre au printemps sur les parcelles d’herbe à ensiler, enrubanner ou pâturer, afin de prévenir l’éventuelle contamination sur une prochaine récolte

En prenant ces précautions, vous éviterez la contamination et pourrez garantir une bonne qualité du lait. Pour en savoir plus, consultez nos prestations Nutrition et faites appel à un expert Lait Solutions