Abreuvement : les repères clés

Les éleveurs laitiers accordent généralement une grande importance à l’équilibre et à la qualité de la ration alimentaire. Or, pour produire le lait, composé à 88% d’eau, la vache doit boire. Et en grande quantité ! Il est donc très important de soigner la qualité de l’eau d’abreuvement de votre troupeau ainsi que de lui en faciliter l’accès. Voici quelques recommandations des experts de Lait Solutions.

  • Quels sont les besoins en eau de la vache laitière ?

Pour ingérer 1 kg de matière sèche, la vache a besoin de consommer entre 3 et 7 litres d’eau. En moyenne, une vache laitière en production consomme entre 70 et 100 litres d’eau par jour. Chez la vache tarie, les besoins sont moins importants : environ 35 litres d’eau par jour. Par ailleurs, selon les variations de température, la consommation d’eau évolue. L’été, elle peut augmenter jusqu’à plus 40%.

Bon à savoir : pour optimiser la production en début de lactation, vos vaches doivent d’abord consommer beaucoup d’eau. Plus elles boivent et plus leur ingestion de matière sèche augmente ! Il faut donc avoir une vigilance particulière sur ce point.

  • Quelles sont les conséquences d’un manque d’eau chez la vache laitière ?

Lorsque le troupeau ne s’abreuve pas suffisamment, la conséquence est importante pour l’exploitation : la production de lait baisse !

Pour repérer un manque d’eau chez vos vaches, certains symptômes peuvent alerter. Il s’agit notamment :

  • d’une perte de poids
  • d’une consommation d’urine
  • d’une baisse d’ingestion de matière sèche
  • d’une diminution de la salivation
  • d’une infection de l’œil (œil creux)
  • de problèmes musculaires (la délivrance peut être plus difficile)

 

  • Abreuvement et systèmes d’abreuvements : quels sont les points de vigilance ?

Assurez-vous en premier lieu que l’eau est bien à la bonne température. Idéalement, elle doit être à 15°C. L’eau doit rester fraîche l’été (les abreuvoirs doivent être à l’ombre) et pas trop froide en hiver (vous pouvez installer des abreuvoirs chauffants si nécessaire).

La vache doit pouvoir boire à volonté ! L’abreuvement doit être constant pour que l’animal puisse plonger son mufle dans l’abreuvoir. Idéalement, le débit des abreuvoirs doit se situer autour de 12-15 litres par minute minimum.

A savoir : gare aux courants parasites ! Les bovins y sont en effet très sensibles. Si possible, faites vérifier vos installations.

 

L’eau doit être accessible et la vache ne doit pas avoir à trop se déplacer. Dans la mesure du possible, nous vous conseillons de multiplier les points d’abreuvement dans le bâtiment ou au pâturage. A titre indicatif, 10% de votre troupeau doit pouvoir s’abreuver simultanément. Idéalement, l’abreuvoir doit être situé entre 60 et 80 cm de hauteur pour la vache laitière, entre 45 et 55 cm pour la génisse. Enfin, veillez à ne pas créer de « cul de sac » : les abreuvoirs doivent être positionnés dans des zones dégagées.

 Et en traite robotisée ? Il faut absolument positionner un point d’eau à la sortie du robot. Après la traite, le premier obstacle que la vache rencontre doit être l’abreuvoir !

Accordez une vigilance particulière à l’hygiène des abreuvoirs. La vache doit pouvoir consommer une eau propre, claire et régulièrement renouvelée. Assurez-vous qu’il n’y a pas de dépôts dans le fond ou bien sur les parois de l’abreuvoir, encore moins d’excrément (attention aux projections !)

Surveillez la qualité de l’eau. La composition chimique de l’eau a elle-aussi son importance (l’eau peut avoir un goût désagréable lorsqu’elle est dure ou bien lorsqu’elle contient trop de fer, de manganèse ou de chlore ;

Notre conseil : pour vous assurer de sa qualité, nous vous recommandons de procéder chaque année à une analyse de votre eau.

 

Besoin d’être davantage renseigné ?

Les experts de Lait Solutions répondent à toutes vos questions ! Vous pouvez les contacter en cliquant ici.