Optimisez les transitions alimentaires avec les nouveaux ensilages de maïs

Les périodes de transitions alimentaires sont délicates pour les vaches laitières. Il est donc important d’être vigilant afin d’optimiser l’adaptation de leur rumen à ces changements. Alors que la période de transition d’automne a débuté, Lait Solutions fait le point avec vous.

Être attentif lors des phases de transition alimentaire

Une transition alimentaire trop brutale peut avoir des conséquences sur la santé animale et sur les performances de la vache laitière. En cause ? Le temps d’adaptation nécessaire à la flore du rumen.

Ces transitions alimentaires sont fréquentes : elles ont lieu à l’automne (introduction des nouveaux ensilages de maïs), au printemps (mise à l’herbe des troupeaux) et à chaque changement de silo ou d’introduction de nouveaux fourrages. Il convient donc de bien les optimiser pour ne pas nuire aux bonnes performances de votre exploitation.

A chaque période transitoire, il est ainsi important de respecter ces quelques conseils :

  • effectuer une transition en douceur : la flore du rumen de la vache met en moyenne 3 semaines à s’habituer à un nouveau régime alimentaire
  • maintenir le même fond de cuve de ration entre les phases de tarissement et de démarrage de la lactation, afin de de limiter le temps de transition
  • observer son troupeau pour déceler les signes de mauvaise ingestion : niveau de production et résultats des taux TB et TP, consommation à l’auge, rumination, observation des bouses, etc. En observant votre troupeau pendant la phase transitoire, vous pourrez anticiper d’éventuels dysfonctionnements digestifs qui pénaliseraient la production de lait.

    Comment optimiser la transition alimentaire d’automne ?

La transition qui vient de débuter doit valoriser le nouvel ensilage de maïs. Afin d’optimiser cette transition alimentaire auprès de votre troupeau, voici quelques consignes simples à mettre en pratique :

Prévoir un silo tampon avec le nouveau maïs :

Pour être valorisé au mieux, le nouvel ensilage de maïs doit être stabilisé pendant une période de 30 à 45 jours. Dans cet intervalle, vous pouvez nourrir les vaches avec un silo tampon. Pour baisser rapidement le pH et favoriser l’ingestion de ce nouveau maïs, il est conseillé de mettre un conservateur dans ce silo tampon.

Mélanger le nouveau maïs avec l’ancien :

L’avantage de cette technique ? Les vaches s’habitueront plus doucement aux nouveaux maïs et cela limitera les dysfonctionnements. Cette transition ancien / nouveau maïs durera de 3 semaines à 1 mois :

  • Semaine 1 : ⅓ nouveau, ⅔ ancien maïs
  • Semaine 2 : 50/50
  • Semaines 3 et 4 : ⅔ nouveau, ⅓ ancien maïs

Limiter l’ingestion de maïs frais par l’apport de fibre grossière :

Les vaches ont une forte appétence pour les nouveaux ensilages de maïs frais car ils sont plus verts et riches en sucres. Afin d’éviter qu’elles ingèrent trop de maïs frais sur une période très courte et que leur rumination s’effectue correctement, vous pouvez compléter la ration par des fibres grossières, comme du foin ou de l’enrubannage.

Apporter des céréales fermentes cibles :

Comme l’amidon du nouvel ensilage est moins disponible, on constate à l’observation des bouses la présence de grains. Pour éviter ces problèmes d’ingestion et laisser le temps au silo d’être bien stabilisé, il est recommandé d’apporter aux vaches de l’énergie fermentescible (orge ou blé).

Apporter au troupeau des solutions tampons, comme les levures ou le bicarbonate :

Pour éviter les risques de déviations fermentaires, n’hésitez pas, durant la transition, à distribuer au troupeau du bicarbonate (à 250 g par vache laitière et par jour) ou des levures.

A noter : l’apport de levures doit être anticipé. Les levures mettant 3 semaines à agir sur la flore du rumen, on doit les distribuer avant le début de la transition.

Si vous respectez ces quelques règles, l’alimentation de vos vaches laitières sera optimisée pendant les phases de transition, permettant une bonne ingestion et de meilleures performances.

Vous voulez en savoir plus sur la transition alimentaire chez la vache laitière ? Contactez l’un de nos experts en Nutrition Lait Solutions. Il pourra vous aider à optimiser les rations de votre troupeau et à gérer au mieux ces transitions alimentaires.