Exploitation laitière : comment améliorer le coût de production ?

Depuis quelques années, les prix du lait chutent et l’ensemble de la filière est en situation de crise. Dans un tel contexte, il est crucial de bien connaître son exploitation, d’identifier les postes de dépenses les plus lourds et de se fixer des objectifs pour optimiser la rentabilité. Il existe sûrement des leviers que vous pouvez actionner pour améliorer votre coût de production ! Lait Solutions vous donne quelques pistes.

  • Augmenter la qualité du produit

 La plus-value de l’exploitation réside dans la qualité et la richesse du lait qui est produit. En premier lieu, il convient de bien maîtriser les critères d’hygiène : ne vous exposez pas aux pénalités qui s’appliquent sur le lait (germes, cellules, butyriques, lipolyse). En faisant preuve de rigueur sur ce point, il est peut-être possible de réduire ces pénalités dont l’impact est négatif sur le prix de revient du lait et donc sur la rentabilité de l’exploitation.

Certaines pratiques, qui concernent notamment la composition de la ration alimentaire, vous permettent d’augmenter la qualité du lait (les taux butyreux et protéique) : l’ensilage de maïs ainsi que les betteraves fourragères favorisent l’augmentation du TP et du TB. La présence de fibres dans la ration, la rumination des vaches grâce à des rations sécurisées ou encore la prévention de l’acidose sont tous des facteurs qui favorisent l’augmentation du TB. En parallèle, l’apport de concentrés d’amidon et de céréales vous permettra d’agir favorablement sur le TP.

A éviter : l’herbe jeune ou l’ensilage d’herbe, l’ingestion de céréales en trop grande quantité, les situations d’acidose ou l’apport de matière grasse insaturée. Soyez particulièrement attentif lors du début de la lactation : vos vaches ne doivent pas être en situation de trop grand déficit énergétique.

Bien évidemment, la bonne santé du troupeau a une incidence sur la qualité du lait.  Soyez ainsi attentif à l’hygiène, au confort de vos vaches laitières, à la qualité de la ration alimentaire, qu’il convient de cibler en fonction du cycle de reproduction (plus d’informations sur la ration de la vache en début de lactation ou en période de tarissement). De telles pratiques vous permettront d’augmenter la longévité de votre troupeau et, ce faisant, vous améliorez votre coût de production.

  • Réduire le coût de la ration alimentaire

Là encore, quelques bonnes pratiques vous permettront de mieux maîtriser le coût alimentaire et de réaliser, sur le moyen terme, des économies.

  • Le fourrage doit être valorisé au maximum

Dans ce but, veillez à sa bonne conservation ainsi qu’à son hachage. Par ailleurs, il est possible d’augmenter la qualité du fourrage en y incorporant de la betterave fourragère.

Notre conseil : soyez attentif aux évolutions du prix des matières premières. Bien que le rumen de la vache ait besoin de stabilité alimentaire, vous pouvez procéder à des petits ajustements de ration, en fonction du cours des marchés.

  • L’équilibre azote et énergie doit être maîtrisé

Il convient alors de choisir une bonne complémentation. Bien entendu, celle-ci a un coût ! Pour autant, si la qualité de votre lait augmente significativement, une complémentation optimale aura des conséquences économiques positives. Elle vous permettra d’augmenter le prix de votre lait.

Avant d’établir un plan d’amélioration de votre coût de production, il est nécessaire de bien connaître l’exploitation. Dans cette recherche d’économies, les experts de Lait Solutions peuvent vous accompagner !

Pour les contacter, il suffit de cliquer ici.