Alimentation du troupeau laitier : nos conseils pour optimiser la ration

Pour l’éleveur laitier, le rationnement du troupeau est un élément fondamental qui permet la rentabilité de l’exploitation.

Et pour cause ! En moyenne, près de la moitié du coût de production repose sur la construction d’une ration équilibrée et optimale. Dans un contexte économique délicat pour l’ensemble des acteurs de la filière laitière, bien alimenter ses vaches dans le but d’augmenter la production est un souci majeur, celui que tout éleveur a en tête.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour mieux maîtriser les coûts de l’alimentation du troupeau ? Voici les conseils de « Lait Solutions ».

  • Offrir à la vache les aliments appropriés et en quantité nécessaire

La maîtrise du coût alimentaire passe d’abord par une gestion optimale des fourrages.

Votre animal doit avant tout pouvoir disposer au mieux et à volonté de sa ration fourragère. Il doit pouvoir se nourrir, chaque jour, à volonté : veillez à ce que l’auge lui soit accessible et que la ration soit bien présentée. Par ailleurs, l’eau doit lui être présentée dans les meilleures conditions (elle doit être propre et de qualité).

  • La bonne gestion du pâturage permet de réaliser des économies substantielles :

l’herbe pâturée constitue en effet l’aliment le moins cher de la ration de votre troupeau. Si son exploitation le lui permet, l’éleveur doit donc privilégier cette source d’alimentation et veiller à bien entretenir les prairies pâturées, tout au long de l’année.

Bon à savoir : l’herbe, aliment riche et équilibré pour le troupeau, évolue au fil des saisons. Sa valeur nutritive décroit au fur et à mesure de cette évolution. Pour connaître très précisément la qualité alimentaire de votre herbe, vous pouvez la faire analyser. Les résultats vous permettront de définir un cycle de pâturage adapté à vos sols et à votre région.

  • Constituer un fourrage de qualité :

séché ou bien conservé en ensilage, le fourrage apporte en complément du pâturage l’énergie et les protéines dont l’animal a besoin. Pour offrir un fourrage de qualité au troupeau, il convient entre autre de faucher les plantes au bon stade (variable en fonction de la plante) ainsi que d’en assurer la bonne conservation.

A noter : le maïs ensilage est particulièrement apprécié des vaches pour ses apports d’énergie. Veillez toutefois à attendre la fin de la stabilisation du maïs ensilé avant de l’ajouter à la ration du troupeau. Après la récolte, il vaut mieux attendre 3 semaines minimum.

  • Compléter l’alimentation de la vache par des aliments concentrés et des coproduits

Grâce à leur forte concentration en énergie et protéines, les aliments concentrés (colza, soja, céréales…) sont essentiels pour compléter l’alimentation de la vache laitière.

Par ailleurs, les coproduits (produits valorisés à l’issue d’une transformation industrielle), présentent des intérêts économiques non négligeables. La pulpe de betterave, , est un exemple de ces coproduits.

  • Soyez attentif à votre troupeau et notez tout changement de comportement alimentaire

Le fonctionnement digestif de la vache est facilement perturbé par une modification alimentaire. Ainsi, il est vivement recommandé d’accompagner le passage d’une alimentation à l’autre. Afin de limiter la baisse d’ingestion, privilégiez une période de transition lors de laquelle vous habituez peu à peu l’appareil digestif de l’animal à une alimentation nouvelle.

Observez l’appétit du troupeau : les auges présentent-elles un niveau normal de refus consommable ? Le troupeau se nourrit-il régulièrement ou bien présente-t-il des signes d’amaigrissement ?

Notre conseil : faites analyser votre fourrage pour obtenir un diagnostique précis. A partir de ces résultats, vous pourrez calculer plus finement votre ration et, de ce fait, augmenter la production de lait.

Besoin de plus d’accompagnement ? Les spécialistes de « Laits Solutions » étudient les performances de votre exploitation dans les détails. Ils vous conseillent ensuite pour optimiser les coûts de production. Contactez les en cliquant ici.